top of page

Trafic d'animaux sauvages

Le trafic d'animaux sauvages est un véritable fléau pour la préservation des espèces dans le monde entier.

Des milliers d'animaux sauvages, mammifères, reptiles, oiseaux, poissons, etc, sont capturés tous les ans dans leur milieu naturel et revendus ailleurs comme animaux de compagnie. D'autres n'ont pas cette chance et sont tués par des braconniers pour leur fourrure, leurs cornes ou leurs écailles (ex : les pangolins).

Ce trafic cruel menace la survie de certaines espèces pourtant protégées et Internet est devenu une plaque tournante de ce commerce où des organisations criminelles écoulent leurs prises. Pour empêcher ce trafic, plus de 180 pays ont signés un accord international visant à protéger les animaux menacés (Convention sur le commerce international des espèces menacées)

 

Selon la Fondation Brigitte Bardot, le trafic d'animaux sauvages est le 3ième trafic mondial après celui de la drogue et des armes. On estime que le commerce illicite des espèces sauvages concerne chaque année 500 à 600 millions de poissons tropicaux, 15 millions d’animaux à fourrure, 5 millions d’oiseaux, 2 millions de reptiles et 30 000 primates.

De nombreuses associations de défense et de protection d'animaux sauvages font un travail formidable. L'état Français s'est lui aussi organiser en créant l'Office Français de la Biodiversité dont le rôle est de sauvegarder la biodiversité mais qui possède une police environnementale représentée par 1800 inspecteurs qui apportent leur expertise technique, surveillent le territoire, sensibilisent les usagers, recherchent et constatent les infractions, et font des interventions de contre braconnage.

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) placé sous la tutelle du ministère de l'écologie, intervient lui aussi sur le territoire Français en ce qui concerne l'application du traité de Washington. Dotés de prérogatives de police judiciaire, les agents commissionnés et assermentés de l’ONCFS sont inspecteurs de l’environnement. Ils disposent d’une large palette de compétences afin de lutter contre le trafic d’espèces protégées.

 

A Paris et sur la région parisienne, une équipe spécialisée de policiers de l'Office Français de la Biodiversité traque sans relâche les acteurs de ce trafic internationale qui représente un chiffre d'affaire de 20 milliards de dollars par an dans le monde.

 

L'agence EVIDENCE-DETECTIVE-PRIVE met son expérience au service de la cause animale et apporte bénévolement sa contribution dans la dénonciation des trafics d'animaux sauvages.

Le 3ème trafic mondial après celui

de la drogue et des armes.

bottom of page